Breaking News
voyager responsable

Comment voyager “responsable” ?

“Tourisme responsable”  voilà des mots que vous entendez forcément quand vous vous intéressez au voyage, que ce soit dans les agences, sur les blogs ou même dans n’importe quelle discussion !

Mais au fond qu’est ce que c’est ?

On a tendance à n’attribuer cette notion qu’au volontariat dans des projets écologiques ou sociaux alors que tout le monde peut être un voyageur responsable sans forcément se rendre plusieurs semaines sur un projet de volontariat ou travailler avec des associations, même si nous encourageons forcément ce genre de démarches que nous avons nous même entrepris (voir notre projet éco-solidaire en Amérique du Sud).

Il ne s’agit pas non plus d’un mode de voyage, plus qu’une notion, nous le considérons comme une façon de penser le voyager qui oriente notre attitude de voyageur. Finalement, le tourisme responsable nous le voyons basé sur l’échange et le respect : respect des locaux, de leur culture, de leur mode de vie, de leur environnement.

Que l’on préfère barouder avec un sac sur le dos en mode routard ou voyager avec un confort important, que l’on voyage autour du monde pendant deux ans ou que l’on parte deux semaines en city trip, que l’on voyage à petit budget ou avec une belle enveloppe, que l’on voyage en France ou à l’étranger, cet état d’esprit touche tout le monde !

Alors comment être un voyageur responsable ?

La première chose à faire est de faire preuve de bon sens, d’humanité et de s’ouvrir aux autres ! L’idée principale est de faire le caméléon pour se fondre dans le décor !

Avant le départ

Tout comme vous préparez vos visites, votre arrivée dans un pays se prépare. Se renseigner sur la culture, l’histoire et les croyances du pays permet de comprendre sa société et de mieux s’y intégrer. Renseignez vous aussi sur les comportements à adopter et à éviter. Pour donner quelques exemples, au Maroc, il est plus commun pour les femmes de se couvrir les épaules, dans les communautés indiennes d’Amérique latine les lieux sacrés ne doivent pas être pris en photo.

Afin de briser la glace et d’échanger avec les locaux, apprenez des mots ou expressions de votre prochaine destination, ne pas savoir dire “bonjour” ou “merci” n’est pas acceptable !

En voyage

Le voyage c’est la découverte des différences pour s’en enrichir. Nous avons beaucoup à apprendre ou à réapprendre : en Amérique du Sud, comme dans d’autres régions, tout le monde se salue, se souris et propose son aide.

  • N’oubliez pas que vous n’êtes plus chez vous mais invités dans le pays !
  • Privilégiez les transports locaux (train, bateau, bus) permet à la fois d’être au plus près de la réalité d’un pays et d’échanger, dialoguer avec les locaux qui vous donneront les meilleurs conseils de visites. Même si les distances peuvent être importantes vous aurez l’occasion de vivre des moments exceptionnels et uniques.
  • Si vous êtes un peu aventurier, osez le stop ! On ne peut pas plus local et on vous l’assure, les rencontres sont uniques
  • Plutôt que de foncer sur le premier hôtel à la devanture clean ou de réserver le all-incluse de luxe de la ville, aller faire un tour dans les guest-house charmantes ou osez même le couchsurfing !

autostop-concordia-buenosaires

IMG_3505

  • Poussez la porte des petits restos/snacks qui ne payent pas de mine mais qui sont remplis de locaux : en plus de les aider à développer leur commerce, vous mangerez les meilleurs plats et très souvent les moins chers, tout comme dans les marchés ou les stands de rue.
  • En plus de vos visites citadines, privilégiez les activités de nature (rando, plongée, vélo, etc). Si vous souhaitez aller à la rencontre de communautés reculées, assurez vous que l’excursion s’organise dans un cadre respectueux de leur culture.
  • Pour vos achats, rendez-vous dans les marchés locaux ou petites boutiques plutôt que dans les centres commerciaux ou les duty free des aéroports … C’est le meilleur moyen de passer un moment proche des locaux, d’échanger, de trouver un artisanat authentique et de faire bénéficier directement les populations de l’argent du tourisme. Si vous aimez négocier, n’oubliez pas de le faire dans la bonne humeur ! Si vous prévoyez d’aller au Maroc, on vous dit comment négocier des les souks en 7 étapes !
  • Dans certains pays, les visages des locaux peuvent être très expressifs et leurs tenues pleine de couleurs mais avant de prendre une photo, demandez gentiment l’autorisation !

Torres-del-paine-vue

jemaa-el-fna-couscous

IMG_0511

Nature et environnement

  • Ne pas donner de nourriture aux animaux ! En plus de risquer de les rendre dépendant, vous pourriez les intoxiquer …
  • Respecter le calme et la tranquillité de leur lieu de vie (de toute façon crier n’est pas le plus intelligent pour observer !).
  • L’eau est précieuse, encore plus dans certaines régions : faites attention à votre consommation !
  • Utilisez des produits écologiques, notamment la crème solaire bio qui permet de ne pas impacter la vie sous-marine (coraux, poissons, etc).
  • Privilégiez les moyens de transport les moins consommateurs de CO2 (évitez donc l’avion). Vous pouvez d’ailleurs, comme nous, choisir de compenser vos consommations en CO2 en finançant la plantation d’arbres !
  • Bannissez les zoos, les parcs animaliers et autres formes de captivité animale ! Préférez les parcs naturels et centre de réintroduction/refuge qui offrent un nombre incalculable d’avantages mais ça on en reparlera bientôt !
  • Fuyez le tourisme de masse, néfaste pour l’environnement et les populations locales. En plus il ne vous permettra pas de profiter du lieu comme vous l’imaginez.

tatoo argentina

IMG_0916

ilha-grande-lago-azul-tortue

Mais tout ça coûte-t-il plus cher ?

C’est ce qu’on a tendance à entendre ici et là … C’EST FAUX ! Tout comme le fait que voyage responsable équivaut à voyage sans confort …

Comme nous vous le disions, le voyage responsable n’est rien de plus qu’un état d’esprit basé sur le respect des peuples et de la nature et l’envie d’échanger. Vous ferez une croix sur la facilité de réserver un all-inclusive (où vous vous retrouverez entre européens et américains), de prendre l’avion entre chaque ville pour gagner du temps mais en plus de l’expérience humaine, vous ferez de belles économies ! Que ce soit pour les transports et les hébergements locaux, vous trouverez des solutions pour tous les budgets et tous les conforts. En Amérique du Sud par exemple, les bus ne coûtent pas chers et offrent un confort digne d’un trajet en première classe en Europe !

Tous les voyages sont différents, le plus beau est celui qui est apprécié par le voyageur

Nous souhaitons seulement attirer l’attention sur l’importance de favoriser le développement économique et social local dans le respect des populations et de l’environnement. Trop de fois nous avons été témoins de situations anormales mettant en scène des touristes antipathiques et irrespectueux.

Nous voulons aussi attirer votre attention sur le tourisme de masse qui est destructeur à la fois pour l’environnement et les peuples. Nous ne parlerons que de l’île de Koh Tachai, en Thaïlande fermée pour la protéger des ravages du tourisme de masse et d’un site historique mexicain lui aussi envahi et menacé mais les exemples sont nombreux et les conséquences terribles.

Nous sommes à la fois acteurs et victimes de ce genre de conséquences alors nous vous invitons à bien vous renseigner sur les agences, les tours et les lieux de visite avant votre départ. Il existe toujours des alternatives !

Retrouvez nos 5 astuces pour voyager local !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *