Breaking News
inde-depart

Inde, comment se sent-on avant de partir ?

Ah l’ Inde … un pays au cœur de l’histoire, au cœur des explorations de notre Monde, un pays « différent ». Si on connaît pas mal lAmérique du Sud  pour y avoir vagabondé pendant 6 mois, en grande partie en stop, l’Asie on ne connaît pas encore !

« L’Inde ce n’est pas l’Asie, c’est un pays à part ! »

Alors oui c’est vrai, c’est ce que tout le monde nous dit, l’Inde c’est autre chose, ce n’est comparable avec aucun autre pays mais n’empêche que c’est notre grande première aussi loin vers l’Est !

voyage-solidaire-inde-concours(photo issue d’une banque de photos libres de droits)

Forcément les sensations ne sont pas les mêmes avant un voyage en Inde tant les différences paraissent nombreuses, tant les discours d’amis connaissant le pays sont plein de passion. Alors on tenait à vous partager nos ressentis avant notre départ, une façon d’extérioriser nos pensées peut être, mais surtout parce qu’on est persuadés que nous ne sommes pas et serons pas les seuls dans ce cas là.

L’histoire de ce voyage a commencé avec l’organisation du « Challenge Solidaire de l’Année », un concours que nous avons organisé avec Liligo et Salaün Holidays pour aider l’association Kynarou. Comme si notre voyage en Inde devait se faire dans un cadre particulier, comme s’il nous n’était pas possible de partir en Inde de nous même, dans le cadre d’un voyage « normal », bien que nous avons toujours été attiré par ce pays. Très curieux, nous aimons découvrir ce qui ne nous ressemble pas, ce qu’on ne connaît pas.

Mais alors, comment se sent-on avant un voyage en Inde ?

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’on a rapidement cherché à avoir les impressions d’amis, de copains blogueurs ou même de voyageurs rencontrés sur la route, une curiosité trop forte, surement, qui nous empêche d’attendre pour savoir. C’est déjà un grand changement, on est plutôt habitués à attendre d’être sur place pour voir !

« L’Inde, tu l’aimes ou tu la détestes, mais tu ne peux pas être indifférent »

Qui n’a pas déjà entendu cette phrase ? Je pense qu’on est d’accord pour dire que ce discours est quasi-universel ! Par chance (ou par évidence ?), nous n’avons qu’entendu du bien de ce pays ! À commencer par un couple de retraités rencontré au Brésil, la veille de notre trek dans les Lençois Marranhenses, qui y retourne tous les ans … depuis 14 ans ! Ça c’est de l’amour ! Mais on pense aussi à nos copains, Romain et Chloé de Playing the world, qui en avait fait la première étape de leur tour du Monde et qui ont fait un super guide pour le e-visa, à Marie de A Day in The World qui a même joué dans un Bollywood (!), à Elodie et Mathieu de A ticket to Ride qui nous ont bien guidé à travers leurs articles et à tous les autres qu’on ne peut pas citer !

Inde-playing-the-world© photo : Playing the World

Inde, choc culturel ?

Là dessus, je pense qu’il n’y a pas de débat, on s’attend à vivre quelque chose de nouveau, découvrir une culture nouvelle, voire unique. Petit à petit on quitte nos repères habituels pour se faire de nouvelles références à notre arrivée, ne pas être dans la comparaison avec notre monde européen. On s’attend à ce que tout soit différent, le mode de vie, le bruit, les pensées, les coutumes, etc. D’ailleurs, ici plus encore, je pense que c’est un voyage à préparer pour s’intégrer aux locaux : apprendre quelques mots tamuls, savoir qu’il faut être attentif à la manière de s’habiller, … D’ailleurs on écrira surement à ce sujet, quand on sera vraiment prêts !

Le rapport à la mort semble différent aussi, ce qui a probablement des conséquences sur la vision de la vie que peuvent avoir les indiens.

Et bien sûr, les conditions d’hygiène ne sont (à priori) pas les mêmes que chez nous, c’est d’ailleurs l’objet de notre venue dans le pays puisque l’association Kynarou y favorise l’accès à l’eau et aux sanitaires. On se sent un petit peu préparés après avoir été confrontés à certaines choses à La Paz, en Bolivie, mais l’est-on vraiment ? Notre appareil digestif nous le dira !

kynarou-association-indeL’association Kynarou, préparant la construction de sanitaires

Inde, terre de contrastes ?

L’Inde est un grand pays et immensément peuplé où chaque région bénéficie d’un climat différent, où le système de castes est encore puissant. On s’attend à « changer de continent » en quelques centaines de kilomètres de train, passer du Tamil Nadu sec et orange au Kerala luxuriant et verdoyant, sans parler du désertique Rajasthan. On s’attend à être confrontés à des différences sociales fortes voire à de l’injustice.

kerala-thé-indeLe verdoyant Kerala (photo issue d’une banque de photos libres de droits)

tamil-nadu-indeLe Tamil Nadu (photo issue d’une banque de photos libres de droits)

On imagine surtout tirer des enseignements de ces contrastes, il ne faut pas se contenter d’observer, je pense qu’il est essentiel de comprendre.

Inde, terre de couleurs ?

Mais l’Inde on la voit avant tout comme une terre de couleurs, une terre à la fois pauvre et riche de sa culture, riche de ses épices, riche de ses sourires, riche de ses différences, du Nord au Sud.

On s’attend à être émerveillés, à en prendre plein les yeux malgré le bruit et le « bordel organisé ». On imagine une lumière particulière, différente à chaque moment de la journée, sublimant l’architecture des nombreux bâtiments religieux ou culturels. On voit déjà les sourires des locaux aux traits si particuliers avec qui la rencontre semble facile.

Inde-rencontres-femmes© photo : Association Kynarou

L’Inde c’est pour nous beaucoup de questions, beaucoup de doutes et de certitudes à la fois.

Alors que nous sommes en ce moment même dans l’avion qui nous emmène jusqu’à Chennai, on espère vos messages et vos commentaires pour que vous nous racontiez votre Inde, la façon dont vous l’avez vécue pour confirmer notre imaginaire ou contredire nos pensées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *